Commune de Vieux Boucau
avec Plan B, Projet 310, architectes associés, Sophie Balas plasticienne
Mission d’étude et de maîtrise d’œuvre
mai 2009

© Photographies de Nico Froment.

Documents en téléchargement

APAISER LES RUES
Dans une station où la qualité du bâti est faible et où chacun y va de son « aménagement », les rues de Vieux Boucau
sont plus qu’encombrées et visuellement très anarchiques.
Le parti dans son extrême simplicité déroule un tapis de béton de façade à façade qui tapisse l’ensemble de l’espace
comme si les limons de la rivière s’y étaient déposés après une crue.
Le plan de référence avait mis en avant la nécessité de réunifier les différents morceaux de la commune
(le vieux village, la station touristique, les quartiers résidentiels).
Il nous a semblé évident que les espaces publics par leur simplicité et leur continuité devaient être un des moyens
de parvenir à cet objectif.

UN SAVOIR-FAIRE DE L’ESPACE PUBLIC
Faire simple nécessite paradoxalement de réactiver des savoir faire perdus en matière d’aménagements urbains.
Les bétons, réalisés par sols environnement, ont fait l’objet d’un très grand soin dans la mise en œuvre afin de garantir
une grande uniformité des traitements et mettre en valeur les détails de mise en œuvre (calepinage des traits de sciage,
mise en valeur du fil d’eau avec une lame en acier et des grilles dessinées pour l’opération,
contraste des traitements du béton…).

UN EXEMPLE RÉUSSI DE CONCERTATION
Au départ, les élus souhaitaient engager les travaux d’extension du cœur de station comme nous le préconisions
dans les études amont (voir fiche vieux boucau le plan de référence). Mais la population a soulevé la nécessité de commencer d’abord par s’occuper du bourg existant avant d’engager d’autres projets. Les élus n’ont pas renoncé à leurs projets
de restructuration mais par contre, ils ont changé radicalement leur stratégie d’intervention en commençant
par le réaménagement des espaces publics existants.